INP

Révélateur de talents

Vous êtes ici

19
novembre 2019

Journée scientifique de Bordeaux INP

Ouverte aux personnels et étudiants de Bordeaux INP,  ainsi qu'à ses partenaires scientifiques, académiques, industriels et institutionnels, cette journée vise à valoriser la culture scientifique et technique, la recherche et l'innovation sur le campus bordelais et à promouvoir la transdisciplinarité. 

JOURNÉE SCIENTIFIQUE DE BORDEAUX INP

 


Mardi 19 novembre 2019

De 9h30 à 16h15

Grand Amphi de l'ENSEIRB-MATMECA - Bordeaux INP

(Avenue des Facultés, 33400 Talence)


inscriptions

Programme


9h30  Accueil café
 

9h45  Mot d'accueil par Marc Phalippou, Directeur général de Bordeaux INP
 

  • 10h Etudier la diversité des levures du raisin et du vin, à quoi ça sert ?Warren Albertin, enseignante à l'ENSCBP - Bordeaux INP
    chercheuse au sein de l'Unité de Recherche Oenologie (INRAE / Bordeaux INP / université de Bordeaux)

    Warren Albertin est maître de conférences à l’ENSCBP – Bordeaux INP et chercheuse au sein de l’Unité de Recherche Œnologie de l’ISVV (Institut des Sciences de la Vigne et du Vin). Ses activités de recherche sont principalement centrées sur l’étude de la diversité des levures du raisin et du vin, aussi bien au niveau génétique qu’au niveau phénotypique. Ses travaux concernent les levures d’intérêt œnologique (i.e. exploitées par la filière, comme l’espèce Saccharomyces cerevisiae ou d’autres espèce de levures dites ‘non-conventionnelles’) ou les espèces d’altération des vins (par exemple Brettanomyces bruxellensis, qui confère aux vins rouges des notes désagréables rappelant l’écurie).

    Résumé de la conférence : L’élaboration du vin repose sur de nombreuses étapes, l’une d’entre elles étant la fermentation alcoolique. La fermentation alcoolique permet d’une part de transformer les sucres contenus dans le jus de raisin en éthanol, et d’autre part de libérer de nombreux arômes et composés qui participeront à la qualité du vin. Cette étape de fermentation alcoolique est réalisée par l’action de levures, des champignons unicellulaires microscopiques, que nous étudions au sein de l’unité de recherche Œnologie (Institut des Sciences de la Vigne et du Vin). Au cours de cet exposé, je présenterai quelques exemples d’applications concrètes de nos travaux, qui concernent aussi bien les ‘bonnes’ levures – indispensables pour la vinification, que les ‘mauvaises’ – qui altèrent les vins.

  • 10h30 Mobilité et systèmes de transports intelligents et connectésMohamed Mosbah, enseignant à l'ENSEIRB-MATMECA - Bordeaux INP
    chercheur au Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique  (CNRS / Bordeaux INP / université de Bordeaux)

    Mohamed MOSBAH est professeur en Informatique à l'ENSEIRB-MATMECA - Bordeaux INP. Il est actuellement Vice-Président en charge du Numérique à Bordeaux INP et Directeur-Adjoint du LaBRI (Laboratoire Bordelais de Recherche en Informatique). Il mène des travaux de recherche au LaBRI dans le domaine des systèmes distribués, des réseaux véhiculaires et des protocoles de communication. Il est porteur de la chaire "Mobilité et Transports Intelligents" qui vient d'être lancée à ENSEIRB-MATMECA.

    Résumé de la conférence : La question des transports, et plus largement de la mobilité prend aujourd’hui une place prépondérante de par son impact social, économique et environnemental. Il s’agit de considérer la mobilité de manière globale et de prendre en compte l’ensemble des facteurs humains, territoriaux, économiques, environnementaux et technologiques afin de faire évoluer les modèles existants.
    Ces dernières années, et grâce aux nouvelles technologies, des solutions innovantes ont émergé, permettant de migrer vers une mobilité comme un service (MAAS). Les enjeux technologiques dans ce domaine sont très importants. L'objectif de cet exposé est de présenter à la fois un état des lieux ainsi que les défis technologiques et scientifiques liés aux systèmes de transports intelligents connectés.

  • 11h Interlude musicalStudio de Création et de Recherche en Informatique et Musique Electroacoustique (CNRS / Bordeaux INP / université de Bordeaux)
  • 11h15 Exemple d'étude pluridisciplinaire sur le site de la grotte de Lascaux : comprendre son environnement en vue de la conservation Delphine Lacanette, enseignante à l'ENSCBP - Bordeaux INP
    chercheuse à l'Institut de Mécanique et d'Ingénierie (CNRS / Bordeaux INP / université de Bordeaux / INRAE / Arts et Métiers)

    Delphine Lacanette est Maître de Conférences à l'ENSCBP - Bordeaux INP, elle y enseigne la mécanique, la thermique, et la simulation numérique. Ses travaux de recherche portent sur la simulation numérique des écoulements thermo-aérauliques dans les grottes ornées (Lascaux, Chauvet ...), et sur la connaissance de la climatologie des milieux souterrains.

    Résumé de la conférence : La colline de Lascaux abrite un site classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, considéré comme la grotte comprenant la plus grande concentration d’oeuvres pariétales du Paléolithique Supérieur. La protection de la grotte de Lascaux requiert la compréhension du fonctionnement thermique et hydrique de son environnement. Un modèle thermique a été développé pour modéliser les transferts dans la roche depuis l’extérieur vers la grotte ; les écoulements thermo-aérauliques à l’intérieur de la grotte sont simulés grâce à un code développé à l’I2M ; des études géophysiques apportent des informations sur la constitution du massif entourant la grotte ... C’est la prise en compte simultanée de toutes ces recherches qui aboutissent à une meilleure compréhension du fonctionnement de la colline et à une meilleure préservation de ce site.

  • 11h45 Gauche ou droite ? De Jack l'éventreur à l'électrochimie chiraleAlexander Kuhn, enseignant à l'ENSCBP - Bordeaux INP
    chercheur à l'Institut des Sciences Moléculaires (CNRS / Bordeaux INP / université de Bordeaux)

    Alexander KUHN est professeur à l'ENSCBP - Bordeaux INP. Il a fait ses études en chimie à l’Université technique de Munich (TUM), à l’Université d’Oxford et à l’Université de Bordeaux 1, où il a obtenu son doctorat en 1994. Depuis, il a assuré de nombreuses responsabilités scientifiques et administratives à l’échelle locale, nationale et internationale, entre autres il a dirigé le laboratoire LACReM de 2003 à 2006, et il a assuré la responsabilité du groupe «Nanosystèmes analytiques» de l'Institut des Sciences Moléculaires entre 2007 et 2010.
    Il collabore avec de nombreuses institutions universitaires étrangères et a été nommé professeur invité à la Kasetsart University de Bangkok, au Centre de recherche KFKI à Budapest, à l’Université de Venise et à l’Université de Harvard. Il est également professeur associé à l’Université VISTEC en Thailande et à l’Université de Henan en Chine.
    Ses principales recherches portent sur les électrodes modifiées avec une attention particulière pour les applications en électroanalyse, en bioélectrochimie et en électrocatalyse; les nanomatériaux; les particules Janus, l’électrochimie bipolaire et la chiralité.

    Résumé de la conférence : Pourquoi savons-nous que Jack l'Eventreur était un gaucher? Pourquoi le R-limonène sent-il l'orange et son image miroir plutôt la térébenthine? Pourquoi les escaliers en colimaçon des châteaux médiévaux décrivent-ils le plus souvent une hélice droite?
    Ces questions et plein d’autres questions similaires reposent sur un concept commun, celui de la chiralité. La différence entre systèmes gauchers et droitiers se manifeste dans des domaines très divers, allant des particules élémentaires et molécules aux processus de la vie, en passant par l’architecture et le design. Par conséquent la chiralité, en tant que type particulier de rupture de symétrie, est un aspect crucial en physique, en chimie et en biologie. Nous allons explorer dans cet exposé quelques exemples importants de cette notion et présenter nos travaux récents dans le domaine.

 

12h15 - 13h30 Pause déjeuner

13h30  Accueil café
 

13h45  Mot d'accueil par Marc Phalippou, Directeur général de Bordeaux INP
 

  • 14h00 Optonutrics : une approche innovante pour étudier le rôle des nutriments sur le cerveauClémentine Bosch-Bouju, enseignante à l'ENSCBP - Bordeaux INP
    chercheuse au laboratoire NutriNeurO (CNRS / Bordeaux INP / université de Bordeaux)

    Clémentine Bosch-Bouju est neuroscientifique de formation. Elle a étudié pendant sa thèse (Collège de France, Paris) et son premier post-doctorat (Université d’Otago, Nouvelle-Zélande) les mécanismes dans le cerveau qui conduisent à la maladie de Parkinson, avec des approches expérimentales sophistiquées, comme l’électrophysiologie et l’optogénétique chez le rongeur en comportement. En 2014, elle a rejoint le laboratoire NutriNeuro (INRA / université de Bordeaux / Bordeaux INP) pour étudier les mécanismes par lesquels l’alimentation impacte le fonctionnement cérébral. 
    Clémentine Bosch-Bouju a été recrutée comme maître de conférences à Bordeaux INP en 2016, pour enseigner la biochimie alimentaire à l’ENSCBP - Bordeaux INP et poursuivre ses recherches au laboratoire NutriNeuro. En 2018, elle a obtenu un financement Bordeaux Emergence (Idex Bordeaux) pour développer le projet Optonutrics.

    Résumé de la conférence : La nutrition est un facteur environnemental qui joue un rôle important dans la santé du cerveau. Cependant, il n’existe pas d’approche expérimentale pour comprendre les mécanismes précis par lesquels agissent les nutriments qui constituent les aliments. C’est pourquoi Optonutrics est une technologie que nous développons pour permettre de comprendre comment les nutriments individuels agissent sur le fonctionnement des cellules du cerveau. Le principe d’Optonutrics consiste à encapsuler des nutriments dans des microparticules photoactivables, pour pouvoir les libérer de manière contrôlée dans le temps, l’espace, et en concentration. Ce projet est né de la collaboration entre 3 laboratoires : 1 laboratoire de biologie (NutriNeuro, Clémentine Bosch-Bouju) et 2 laboratoires de chimie (LCPO, Sébastien Lecommandoux ; ISM, Nathan McClenaghan). Au cours de cette conférence, nous allons présenter le contexte du projet, la démarche mise en œuvre et les premiers résultats obtenus, qui apportent une preuve de concept à la technologie Optonutrics.

  • 14h30 Plasticité cérébrale et traitement anti-migratoire : stratégie thérapeutique contre les gliomesNorbert Bakalara, directeur de l'ENSTBB- Bordeaux INP
    chercheur au Laboratoire de Chimie et Biologie des Membranes et des Nano-objets (CNRS / Bordeaux INP / université de Bordeaux / Arts et Métiers)

    Norbert Bakalara a obtenu son doctorat en 1986 au sein de l'Université Aix-Marseille II. Post-Doctorat à Los Angeles et Bruxelles, il est devenu Maître de Conférences à l'université Victor Segalen Bordeaux 2 en 1991. Par la suite, il a co-dirigé l'équipe Neuroplasticité, cellules souches et gliomes à l'Institut des Neurosciences de Montpellier. 
    Depuis septembre 2019, il dirige l'ENSTBB - Bordeaux INP et effectue ses activités de recherche au sein du CBMN.

    Résumé de la conférence

    Les gliomes affectent moins de 6 personnes sur 100 000 chaque année. Ces tumeurs distinctes des tumeurs cérébrales issues de métastases, représentent néanmoins 80 % de toutes les tumeurs malignes primitives du système nerveux central. Ils peuvent toucher les personnes de tout âge, y compris les enfants, les adolescents et les jeunes adultes, bien qu’ils soient plus fréquents chez les quinquagénaires et les sexagénaires. Les neurochirurgiens de notre équipe ont démontré que la prolifération et l'invasion des gliomes de bas grade (les moins virulents) provoque un remodelage des zones fonctionnelles du cerveau que l’on appelle la plasticité cérébrale. Une nouvelle cartographie des zones fonctionnelles du langage qui se remodèlent durant le développement des gliomes autorisent lors d’opérations réalisées sur patients éveillés, des ablations plus étendues et permettent d’obtenir un gain de survie de plusieurs années. Cependant le caractère diffus de certains gliomes et la forte invasivité des gliomes de haut grade sont des points limitants dans l’efficacité de l’ablation. Le potentiel de plasticité du cerveau humain adulte a été sous-estimé dans la littérature classique et le ciblage thérapeutique des cellules migrantes et invasives très peu exploité. Notre stratégie thérapeutique est de combiner l’ablation la plus importante possible avec un traitement anti migratoire. Ce projet multidisciplinaire se situe aux interfaces de la clinique, de la biologie, de la chimie-physique des matériaux et de la chimie organique. Lors de sa réalisation, nous avons dans un premier temps élaboré un nouveau dispositif d’étude de la migration et de la différentiation cellulaire in vitro. Pour récapituler ces différents modes de migration observés in vivo et imiter la topographie de la substance blanche nous avons développé de nouveaux supports stables et bien définis constitués de fibres de diamètre sub-micrométrique et de différentes rigidités. Ce système nous a permis de mettre en évidence le rôle clé d’une enzyme dans la perception de la rigidité des fibres et dans l’optimisation de la migration des cellules de gliomes de haut grades. Cette protéine revêtait donc un intérêt thérapeutique et c’est ainsi que nous avons synthétisé une nouvelle famille de composés, les phostines, dont un composé lead cible l’activité enzymatique de cette protéine. A partir de modèles animaux nous avons montré que ce composé lead inhibait la migration des cellules de glioblastome.  Ce composé, candidat médicament, fait l’objet d’un projet de valorisation clinique conduit par Phost’in SAS.

  • 15h Interlude musicalStudio de Création et de Recherche en Informatique et Musique Electroacoustique (CNRS / Bordeaux INP / université de Bordeaux)
  • 15h15 Quand l'électronique organique rencontre la natureEleni Pavlopoulou, enseignante à l’ENSCBP - Bordeaux INP
    chercheuse au Laboratoire de Chimie des Polymères Organiques (CNRS / Bordeaux INP / université de Bordeaux)

    Dr. Eleni Pavlopoulou est maîtrede conférences à l’ENSCBP - Bordeaux INP depuis 2013. Physicienne de formation, elle fait ses recherches dans le Laboratoire de Chimie des Polymères Organiques (LCPO). Depuis 2010 et son post-doctorat à l’Université de Princeton, ses recherches portent sur les polymères (semi-)conducteurs destinés à des applications en électronique organique.

    Résumé de la conférence : Après une description courte de mes activités antérieures sur la récupération de l’énergie par les sources renouvelables, nous discuterons comment l’électronique organiques et les polymères de fonction peuvent être intégrés dans des plantes pour les améliorer ou leur donner des nouvelles fonctions.

  • 15h45 Des cyclones dans des bulles de savonPatrick Fischer, enseignant à l'université de Bordeaux,
    chercheur à l'Institut de Mathématiques de Bordeaux (CNRS / Bordeaux INP / université de Bordeaux)

     

    Maitre de Conférences habilité à diriger des recherches à l'IMB depuis 1996, mes domaines de recherches relèvent des mathématiques appliquées aux sciences physiques et chimiques: chimie quantique, biochimie, phénomènes climatiques, turbulence, convection thermique. Depuis une vingtaine d'années, mon travail consiste à développer des modèles mathématiques et des simulations numériques pour l'étude de la turbulence bidimensionnelle.

    Résumé de la conférence : Une bulle de savon chauffée à sa base peut présenter des phénomènes physiques très complexes: des panaches thermiques donnant naissance à un écoulement turbulent, et des tourbillons solitaires avec une dynamique propre. Nos expériences et nos études numériques se sont focalisées sur les propriétés de cette turbulence, mais aussi de ces tourbillons solitaires. Malgré la simplicité de ces objets, les résultats qu’on obtient sont parfois étonnants, notamment par leur analogie avec les cyclones terrestres.

inscriptions

Publié le
16 septembre 2019