INP

Révélateur de talents

Vous êtes ici

[Dossier #28] Le projet InDiD : Infrastructure Digitale de Demain

InDiD est l’un des 13 projets français sur 148 projets européens retenus par la Commission européenne dans le cadre du dernier appel à projets du Mécanisme pour l’Interconnexion en Europe (MIE). Il s’inscrit dans la suite des projets de Systèmes et Transports Intelligents Coopératifs.

projet-indid

Les Systèmes de Transports Intelligents Coopératifs (C-ITS)

Le projet InDiD s’intéresse aux systèmes de transports coopératifs appelés C-ITS (Cooperative Intelligent Transport Systems). Dans ces systèmes, les véhicules communiquent les uns avec les autres et avec l’infrastructure. Ils échangent des données et des informations pertinentes et relatives à la section de route traversée afin d’améliorer la sécurité et permettre une gestion coopérative du trafic.

« On travaille actuellement sur les réseaux de nouvelle génération. Nous essayons de trouver des mécanismes pour assurer une plus grande qualité de service de ces réseaux (NDLR : la 5G par exemple). »

Toufik Ahmed,
Directeur de la recherche, l’innovation et le transfert à l’ENSEIRB-MATMECA – Bordeaux INP
et chercheur au LaBRI (CNRS / Bordeaux INP / université de Bordeaux)

Les C-ITS offrent le potentiel d’améliorer la sécurité par l’accroissement considérable de la qualité et de la fiabilité des informations disponibles sur les véhicules, leur emplacement et de l’environnement routier.

Améliorer la sécurité et préparer l’infrastructure aux véhicules de demain 

Le projet InDiD a pour ambition de développer de nouveaux cas d’usages abordant le milieu urbain, mais aussi des cas d’usages de perception augmentée pour le véhicule autonome. En complément, il aborde la cartographie numérique haute définition de l’infrastructure. Ensemble, connectivité et cartographie forment l’infrastructure digitale de demain, complément indispensable de l’infrastructure physique.

« Parmi les cas d’utilisation de ces nouveaux réseaux nous travaillons sur les systèmes de transports intelligents et les véhicules connectés, entre eux et aux infrastructures numériques. Cela permet au véhicule de communiquer des informations sur l’état de la chaussée, la condition du trafic, etc. »

Un projet porté par des acteurs de l’Industrie, de la Mobilité et du Numérique

InDiD s’appuie sur un consortium fort et coordonné par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire. Il compte 24 partenaires dont des collectivités1, des directions interdépartementales des routes2, des sociétés d’autoroutes3, des académies4 et des entreprises5.

« Nous avons aussi l’ambition de recruter deux doctorants en lien direct avec notre projet. »  

InDiD vise à poursuivre le déploiement de Systèmes de Transport Intelligents Coopératifs sur de nouveaux sites d’expérimentation routiers afin d’étendre la couverture des services offerts par l’infrastructure. Les sites pilotes se situent sur 4 bassins géographiques français, sur le versant méditerranéen, dans le sud-ouest, dans le centre et dans le nord de la France.

« L’objectif serait d’avoir notre prototype réel de démonstration ici à Bordeaux INP. »

Financement

10 766 707 € de subvention de l’Union européenne

Echéances

Démarrage du projet été 2019 – Fin prévue en 2023

1 Métropole de Grenoble, Ville de Paris, Métropole d’Aix-Marseille et le département de l’Isère

2 DIRMED, DIRIF, DIRE, DIRCO, DIRSO, DIRA, DIRCE, et DIRO

3 APRR, SANEF, Vinci Autoroutes et l’ASFA

4 l’IFSTTAR, l’Université de Reims Champagne-Ardenne, le LAB, Bordeaux INP, l’Université Clermont Auvergne, l’Institut Mines-Télécom, l’Université Polytechnique Hauts de France, Eurecom, Vedecom, le Cerema et l’Institut national de l’information géographique et forestière

5 Valeo, TomTom, ID Nomic, Green communication, TRANSDEV et ATC France